Les nouveaux transporteurs d’ordures de la Nouvelle-Orléans ignorent les complications et disent qu’ils commenceront lundi comme prévu | Actualité économique


Les entrepreneurs en ordures nouvellement créés de la Nouvelle-Orléans disent qu’il est à toute vapeur pour commencer à ramasser les ordures lundi, leur date de début prévue pour commencer les collectes dans une vaste bande de la ville s’étendant de Lakeview à l’est de la Nouvelle-Orléans.

Les dirigeants d’IV Waste et de Waste Pro ont déclaré vendredi qu’ils ne craignaient pas que la société qu’ils remplacent, Metro Service Group, ait déclaré qu’elle continuerait à collecter sur ses itinéraires réguliers alors qu’elle se battait avec la mairie au sujet de la résiliation de son contrat.

Les nouveaux transporteurs ne sont pas non plus gênés que le conseil municipal ait voté jeudi de ne pas financer les nouveaux contrats, une décision qui pourrait être reconsidérée dans un proche avenir.

Les nouveaux entrepreneurs diviseront le territoire couvert par Metro depuis 2007, mais Metro a obtenu un sursis à son contrat le mois dernier en déposant une demande de protection en vertu du chapitre 11 auprès du tribunal américain des faillites. Les responsables de la ville ont poursuivi la signature des nouveaux contrats, même si la ville est tenue de continuer à payer les factures mensuelles de 900 000 $ de Metro pour le moment.







Le maire LaToya Cantrell applaudit après que le vice-président de Waste Pro, Jesse Murphy, à gauche, et le propriétaire de IV Waste, Sidney Torres, à droite, aient signé un nouveau contrat de collecte des ordures avec la Nouvelle-Orléans le jeudi 19 octobre. 27 novembre 2022. Le nouveau contrat entre en vigueur le 27 novembre 2022. sept.




Jeudi, Metro a déclaré qu’il continuerait à collecter sur ses itinéraires habituels, ce qui a soulevé la possibilité que plusieurs entrepreneurs puissent tenter de récupérer sur les mêmes blocs lundi prochain.

Mais le propriétaire d’IV Waste, Sidney Torres, a rejeté ce scénario comme hautement improbable, car les nouveaux camions seront de loin plus nombreux que ceux que Metro utilise actuellement.

Les responsables de la ville affirment que Metro utilise huit à 10 camions, tandis que IV Waste et Waste Pro se combineront pour déployer trois à quatre fois ce nombre.

« Comment vont-ils être sur mon chemin ? C’est comme un Tic Tac dans la bouche d’une baleine », a déclaré Torres, comparant la taille de la flotte de Metro à la sienne.

Vote du Conseil

La société de Torres couvre déjà près de la moitié des itinéraires de Metro depuis environ un an dans le cadre d’un contrat d’urgence, que la ville a cherché à stabiliser les collectes après l’ouragan Ida. Les responsables de la ville disent qu’ils paient environ 600 000 $ par mois pour des entrepreneurs supplémentaires pour aider Metro à maintenir des ramassages semi-réguliers, tout en payant le tarif régulier de Metro.

Le conseil municipal a voté jeudi 3 contre 3, en l’absence du membre du conseil Lesli Harris, pour rejeter la demande de l’administration Cantrell de 2,5 millions de dollars pour financer les nouveaux contrats jusqu’à la fin de l’année.

Ceux qui ont voté contre la mesure ont hésité à l’idée de payer des contrats redondants et ont déclaré qu’il fallait plus de temps pour permettre un règlement potentiel dans le cas de la faillite. La demande de considération de financement devrait revenir le 11 novembre. 17.







NO.metrosanitation.adv_10.JPG

Des équipes préparent des camions d’élimination pour le ramassage dans la rue aux bureaux d’élimination du métro à la Nouvelle-Orléans Est le vendredi 2 juillet 2021. (Photo de Chris Granger | The Times-Picayune | The New Orleans Advocate)




Torres, ainsi que Jesse Murphy de Waste Pro, ont déclaré qu’ils ne craignaient pas d’être payés. Torres a déclaré que tous les paiements de la ville sur ses contrats d’urgence ont été effectués à temps. Murphy a déclaré que la première facture de son entreprise ne sera pas due avant la fin décembre, ce qui laissera un peu de répit à l’administration et au conseil pour parvenir à un accord.

“Nous allons simplement de l’avant comme prévu”, a déclaré Murphy.

Dans le même temps, la ville a autorisé Metro à réduire la fréquence du service à une fois par semaine et à renoncer au recyclage. Depuis le dépôt de bilan de Metro, la ville a exigé que Metro résume immédiatement son niveau de service contractuel. La ville a déposé une requête dans le dossier de la faillite pour lever le sursis, arguant que Metro ne remplit pas ses obligations.

“Ils ne terminent pas les collectes programmées, même pour la moitié des (itinéraires) une fois par semaine pour lesquels ils assurent actuellement le service”, a déclaré le directeur de l’assainissement de la ville, Matt Torri. “Les collections s’enchaînent”

Un procès sur la motion de la ville est prévu pour le 1er janvier. 12, sauf le règlement avant cette date.

Pour sa part, Metro fait valoir que l’indemnité de service de la Ville équivaut à une modification de contrat réduite, même si aucune modification n’a été formellement exécutée.

« Nous n’avons jamais demandé que la ville se rende une fois par semaine. Nous n’avons jamais demandé à la ville d’annuler le recyclage. La ville l’a fait de sa propre initiative », a déclaré le copropriétaire de Metro, Jimmie Woods, dans une interview.

Les nouveaux entrepreneurs continueront de ramasser une fois par semaine, mais les responsables ont promis que le service aurait lieu à la même heure chaque semaine et que le recyclage reviendrait également.

.



Source link