Stock Apple : prêt pour plus de douleur (NASDAQ : AAPL)


Nikada/iStock Inédit via Getty Images

Pomme (NASDAQ : AAPL) a présenté son bilan pour le quatrième trimestre fiscal il y a un peu plus d’une semaine, ce qui a entraîné deux battements sur les bénéfices et les revenus de l’entreprise technologique. Bien que la société continue de développer son activité principale de matériel et que le segment des services continue de bien se développer, je pense que les actions d’Apple sont toujours surévaluées et, en raison de la dépendance de l’entreprise aux dépenses de consommation, ont très peu de valeur de récession pour les investisseurs. Étant donné que l’inflation reste un problème majeur pour les consommateurs également, les investisseurs doivent s’attendre à un ralentissement continu de la croissance du chiffre d’affaires d’Apple ainsi qu’à une pression continue sur le facteur de valorisation !

Très peu de valeur de récession

Dans mon travail comparant Alphabet (GOOG) à Apple — “Alphabet’s Google Vs. Apple: Better Recession Pick?” — J’ai indiqué que Google offre aux investisseurs une valeur de récession plus élevée en raison de la présence de l’activité Cloud qui se développe extrêmement rapidement et offre au géant de la publicité numérique une certaine protection contre le ralentissement actuel du marché des PC.

Selon le cabinet de conseil Gartner, la baisse des livraisons de PC s’est en fait accélérée au troisième trimestre, pour atteindre environ 20 % d’une année sur l’autre, ce qui impacte sévèrement les entreprises dont la composition des revenus est dominée par les ventes de matériel. Une accélération du ralentissement actuel au cours des prochains trimestres est donc un gros risque pour Apple puisque la société continue de générer la majorité de ses revenus à partir des ventes de matériel et non de logiciels.

Pour l’exercice qui s’est terminé le 24 septembre 2022 pour Apple, la société technologique a révélé des revenus totaux de 394,3 milliards de dollars, affichant une augmentation de 8 % d’une année sur l’autre. Les revenus du matériel d’Apple – qui proviennent des ventes d’iPhone, de Mac, d’iPad, de Wearables et d’autres accessoires – représentaient 80 % de tous les revenus de l’exercice 2022. Les revenus combinés du matériel d’Apple n’ont cependant augmenté que de 6 % au dernier trimestre, tandis que l’activité Services a augmenté son chiffre d’affaires de 14 % d’une année sur l’autre pour atteindre 78,1 milliards de dollars… ce qui correspond au taux de croissance du segment du matériel à la croissance la plus rapide : les ordinateurs Mac.

Le segment des services est le moteur de croissance d’Apple depuis un certain temps maintenant, mais la croissance même dans ce segment – qui comprend les revenus de la vente de publicité, d’AppleCare, du cloud, du contenu numérique, du paiement et d’autres services – a ralenti d’environ la moitié par rapport au Taux de croissance de 27 % dont Apple a bénéficié au cours de l’exercice 2021.

Source : Chiffre d'affaires du segment Apple

Source : Chiffre d’affaires du segment Apple

Le problème avec le secteur du matériel est qu’il dépend fortement des dépenses de consommation et une détérioration des dépenses de consommation pose un grand défi pour Apple à l’avenir. Les dépenses de consommation se maintiennent relativement bien, mais un ralentissement de l’économie associé à une inflation élevée et persistante pourrait devenir un défi majeur pour Apple au cours de l’exercice 2023.

Un autre problème est que la faible demande d’électronique grand public a entraîné une accumulation des stocks au cours des exercices 2021 et 2022, selon les données de Counterpoint Research. Des niveaux de stocks élevés sur le marché des appareils indiquent non seulement des expéditions en volume plus faibles, mais également une pression sur les prix des produits… ce qui serait mauvais pour les entreprises technologiques dépendantes du matériel comme Apple.

Source : Recherche contrepoint

Source : Recherche contrepoint

Croissance et valorisation des revenus

On s’attend à ce qu’Apple ait des revenus de 407,9 milliards de dollars au cours de l’exercice 2023 et de 430,2 milliards de dollars au cours de l’exercice 2024, ce qui se traduit par des taux de croissance du chiffre d’affaires attendus de 3,4 % et 5,5 %. Ces taux de croissance ne sont clairement pas élevés et Apple pourrait voir un ralentissement continu de la croissance de ses revenus l’année prochaine.

Graphique
Données par YCharts

Sur la base des attentes de BPA de 6,78 $ pour l’exercice 2023, les actions d’Apple sont actuellement évaluées à un ratio PE de 20,5 X… ce qui est nettement inférieur au ratio PE moyen sur 1 an de 25,1 X. Je pense que les actions d’Apple sont chères étant donné qu’Apple n’a aucune protection réelle contre un ralentissement continu du marché des PC, aggravé par sa dépendance excessive à l’égard des produits matériels.

Graphique
Données par YCharts

Risques avec Apple

Le grand risque commercial avec Apple est qu’en dépit de l’importance croissante et d’une part de revenus plus élevée de l’activité Services, l’entreprise technologique reste trop dépendante des ventes de matériel – PC, ordinateurs portables, tables et téléphones mobiles – dont les ventes dépendent à leur tour de dépenses de consommation saines. . Par conséquent, je pense qu’Apple est beaucoup plus exposé au ralentissement du marché des PC que d’autres sociétés technologiques telles que Google… que j’aime beaucoup plus qu’Apple. Une pression croissante sur le chiffre d’affaires, des marges plus faibles et un facteur de valorisation plus faible pourraient être ce à quoi les investisseurs doivent s’attendre à l’avenir avec Apple si le ralentissement des marchés des PC s’accélère au quatrième trimestre.

Risques à la hausse

J’abandonnerais mon sentiment baissier si le marché des PC montrait des signes de stabilisation et que les dépenses de consommation restaient résilientes. Une reprise de la croissance du chiffre d’affaires, des lancements de nouveaux produits innovants ou des rachats d’actions plus agressifs seraient également de très bonnes raisons de passer du côté haussier.

Dernières pensées

Je crois toujours qu’Apple offre aux investisseurs très peu de valeur de récession, bien que la société ait évidemment une excellente gamme de produits et une force de marque incroyable qui s’est traduite par des prix premium pour tous ses produits et services électroniques grand public. Cependant, Apple continue d’être super exposé au ralentissement du marché des PC avec peu de compensations fournies par l’entreprise. La croissance des services a également ralenti, l’inflation et le ralentissement de la croissance économique ayant nui aux consommateurs. Les actions continuant de se vendre à un ratio PE relativement élevé, compte tenu des risques pesant sur la croissance des revenus, je pense que l’action doit encore baisser dans un proche avenir !



Source link