Une leçon de collaboration entreprise-startup par le groupe Orange


L’un des mots à la mode les plus répandus dans le domaine de l’innovation doit être “collaboration entreprise-startup”.

Et même si cela semble être l’objectif final ultime – les entreprises exploitent l’innovation des startups et les startups accèdent aux gros clients et à l’expertise – cela semble si insaisissable dans la vraie vie. Une exception doit être Orange.

Le groupe Orange est un groupe multinational de télécommunications avec une présence dans 26 pays et plus de 282 millions de clients. Décrocher un partenaire/client aussi bien situé serait le rêve de toute startup. La bonne nouvelle est qu’Orange aime aussi les startups.

Nous avons interrogé Michaël Peeters, Innovation Director chez Orange Belgium, et Mathieu de La Rochefoucauld, Managing Partner chez Orange Ventures, sur leur approche unique de l’accompagnement des startups.

Deux branches, un objectif : faire grandir les startups pour faire grandir Orange

Étant une organisation aussi vaste, Orange a plusieurs approches pour soutenir les startups, toutes unies avec l’objectif principal de bénéficier finalement à la marque mondiale. Cela se présente sous la forme de l’Orange Fab Accelerator – présent dans 18 villes et pays à travers le monde.

Dans ce document, des startups technologiques prometteuses travaillent avec Orange Teams dans le but de mettre en place un partenariat commercial. Et cela se présente également sous la forme d’Orange Ventures – le fonds de capital-risque du groupe supervisant 350 millions d’euros d’investissements qui investissent dans une gamme d’idées à travers plusieurs zones géographiques et verticales.

“Nos ambitions ne se chevauchent pas, mais se complètent – nous nous renforçons. Nous recherchons des innovations pour nous accélérer, tandis que Mathieu cherche comment nous pouvons sélectionner les bonnes startups, les aider à grandir et nous développer. – Michaël Peeters, Directeur Innovation chez Orange Belgium

L’objectif d’Orange Fab est de conclure un accord commercial avec des startups. Ils lancent un appel à innovation et, après un processus de sélection, acceptent environ 3 startups par an dans leur accélérateur. Pendant 6 à 9 mois, ils travailleront avec les équipes pour mettre en place un partenariat gagnant-gagnant.

Un exemple de cette collaboration ? Le produit de la start-up peut rejoindre le portefeuille de produits d’Orange, puis être vendu à des clients B2B ou B2C.

Un tel exemple est CommuniThings – un fournisseur de stationnement intelligent qui a été l’une des premières startups à rejoindre le portefeuille Orange. Désormais présente dans 30 villes et centres commerciaux en Belgique et plus à l’étranger, la startup est vendue comme un produit Orange. CommuniThings se prépare à développer son produit pour desservir le marché émergent des véhicules électriques, pour aider les conducteurs à trouver et à réserver des places de stationnement avec des bornes de recharge.

Pendant ce temps, Orange Ventures fournit des investissements aux startups européennes de logiciels de série B, aux startups de série A/B basées au Moyen-Orient et en Afrique et aux startups à impact en phase d’amorçage. Actuellement, avec 43 investissements à son actif, le fonds Venture dispose d’une petite équipe présente en Europe et en Afrique, à travers ses bureaux de Paris et d’Egypte.

Bien qu’Orange Ventures ne s’intéresse pas exclusivement aux startups qui peuvent être vendues sous Orange, elles offrent un certain avantage aux startups de leur portefeuille, car elles peuvent fournir des introductions ainsi qu’un accès à leurs vastes marchés et à leur écosystème. L’équipe accompagne Batch, qui développe une plateforme d’engagement client nouvelle génération, pour mettre en avant les avantages de sa solution auprès des équipes techniques et opérationnelles.

Les premiers déploiements de la solution dans le groupe Orange, dans la zone MEA, indiquent que, bien qu’encore au début du voyage, la collaboration est bien engagée.

Les deux branches sont en communication régulière et collaborent pour se fournir des informations :

“Nous agissons comme une pierre de touche des marchés locaux, pour vérifier si l’investissement en vaut la peine. Nous pouvons tester des choses dans les pays Orange pour confirmer à Orange Ventures que l’accélération fonctionnera et qu’il y a une croissance dans l’entreprise. C’est, à mon avis, un gros levier qui peut être utilisé. La prochaine étape consiste alors à investir dans l’entreprise et à se développer », explique Peeters.

Partenaires de navigation

Un aspect unique de l’offre d’Orange est que leurs programmes offrent un soutien pour naviguer dans le Behemoth qu’est le Groupe Orange. En fait Orange Ventures, déjà une petite équipe, dispose de deux partenaires opérationnels dédiés dont le rôle principal est de guider les relations au sein de l’écosystème Orange.

“C’est difficile pour les startups de travailler avec des grands groupes comme Orange, et inversement. Les partenaires opérationnels d’Orange Ventures les aident à travailler ensemble. C’est une force énorme pour les sociétés du portefeuille. – Mathieu de La Rochefoucauld, Managing Partner chez Orange Ventures

Cela résout efficacement l’un des plus grands obstacles à la collaboration startup-entreprise – en comblant le fossé entre les deux côtés culturellement différents, ils agissent efficacement comme un guide et un traducteur. Il n’est pas surprenant qu’avec ce type de soutien, Orange ait pu transformer plusieurs startups en collaborateurs.

Orange Ventures souligne que leurs investissements ne doivent pas toujours être en synergie avec les produits d’Orange, mais que c’est une énorme opportunité. Et les startups Accelerator peuvent être adjacentes à l’entreprise. Pour illustrer – l’une des startups accélérées, EmailTree, un logiciel de messagerie de support client basé sur l’IA, n’est pas en soi un produit de télécommunications. Mais il a été adopté pour un usage interne.

Une partie de l’écosystème de démarrage

L’EmailTree susmentionné est une startup luxembourgeoise. Ils pitcheront cette année à l’événement The Big Score en Belgique, un événement dont Orange, cette année encore, est partenaire.

Ensemble, les deux branches du groupe Orange développent leur propre cycle de développement de startups. Les startups prennent une longueur d’avance sur l’accélérateur, participent à des événements de pitch comme The Big Score, puis passent à des cycles d’investissement plus importants, peut-être aussi par Orange Ventures.L’équipe d’Orange espère que cela continuera.

En soulignant la présence d’Orange Ventures en Belgique, ils espèrent voir dans les prochaines années le premier investissement d’Orange Ventures affluer vers une startup d’Orange Fab Belgium.

Vous pouvez rencontrer Orange Ventures et Orange Fab à The Big Score à Gand, en Belgique, du 15 au 17 novembre.



Source link